Comment interpréter un Rapport d’étude géotechnique

Il est important de savoir interpréter un rapport d’étude géotechnique, du moins concernant les grandes lignes et non pas réellement au même niveau qu’un professionnel. De cette manière, on sait au moins à quoi s’attendre et quelles mesures prendre. Avant toute chose, il est crucial de savoir ce qu’est une étude géotechnique et la raison pour laquelle il faut effectuer l’opération. Ce n’est qu’ensuite qu’il faut se soucier du contenu d’un rapport issu de l’étude en question et de son interprétation. Il est toujours recommandé de voir un expert si l’on veut comprendre les petits détails d’un rapport géotechnique.

 

Qu’est-ce qu’une étude géotechnique ?

Une étude géotechnique est un ensemble de procédés techniques visant à analyser les propriétés du sol. C’est une étape préalable à toute construction. Elle est prévue sur une zone à risque de dégradation naturelle  issue de la nature du sol vis-à-vis de la bâtisse future. Il faut noter qu’elle doit se faire avant la construction et non pas avant une vente, car beaucoup de gens se trompent sur ce détail. Ce n’est pas seulement dans l’intérêt d’une vente, mais principalement pour la sécurité des personnes qui vont interférer avec le bâtiment ou fréquenter les alentours de celui-ci.

Depuis 2013, l’étude géotechnique se divise en 3 principales étapes. C’est ainsi qu’on le préalable (G1), la conception (G2) et l’exécution (G3/G4). La première étape consiste à intervenir avant même que le projet de construction ne soit en tête. C’est-à-dire qu’il n’y a encore rien de prévu (plan architectural, permis de construire, etc.). Ici, on étudie le site dans sa généralité. On repère par exemple les surfaces constructibles. On étudie la propriété du sol : mous, solide, rocailleux, etc. Pour la deuxième étape, il s’agit d’intervenir lorsque le projet commence à se ficeler. En d’autres termes, le propriétaire a déjà une idée en tête et dispose d’un permis de construire pour bâtir sa future maison. On va donc voir les diverses solutions envisageables pour la future bâtisse. Enfin, pour la troisième et dernière étape de l’étude, il s’agit de passer à l’acte (exécution du projet) tout en tenant compte du rapport d’étude géotechnique.

 

Quel est le contenu d’un rapport géotechnique ?

Un rapport géotechnique s’appuie sur tous les textes réglementaires y afférents. Le document prend la forme d’un livre dans lequel on trouve :

  • Une introduction
  • Le programme spécifique d’investigations mis en œuvre
  • Le contexte sitologique, géologique et hydrologique général
  • Les caractéristiques géologiques, géotechniques et hydrogéologiques appréhendées par les investigations spécifiques
  • La synthèse des données géotechniques, aléas et propositions de solutions de fondations
  • Les investigations complémentaires

Les détails des travaux effectués durant les missions G1, G2, G3/G4 sont tous précisés dans le rapport géotechnique.

 

Interprétation d’un rapport géotechnique : voir un professionnel

Dès lors qu’on sait lire et qu’on a une capacité d’entendement normale, on peut interpréter un rapport géotechnique. Toutefois, ce qui est difficile c’est de deviner si certaines surfaces sont constructibles ou pas. Parfois le document ne précise pas directement par un oui ou par un nom la constructibilité ou les risques. Il mentionne juste, par exemple, la texture du sol dans leurs moindres détails. Aux spécialistes d’interpréter. C’est pourquoi il est toujours bon de voir un expert pour certains cas. Il ne faut pas hésiter à confier ses études et interprétations au Bureau d’étude géotechnique en Ile de France pour pallier les risques.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.