Un réseau de transport adapté à tous les profils d’usagers

Les lieux de vie, de travail, de loisirs, d’études des usagers de la métropole varient en fonction des heures et jours de la semaine. Dans la perspective du Grand Paris, le redéploiement des transports en commun est une évidence. Pour répondre à la demande de mobilité, pour améliorer la fluidité des transports, pour rendre les bassins d’emplois et les équipements (santé, enseignement supérieur, espaces verts, grands équipements commerciaux, culturels et sportifs) plus accessibles. L’élargissement géographique s’accompagne aussi d’une redistribution de la centralité actuelle sur des pôles nouveaux et multiples. Car si Paris intra-muros est et restera un pôle hautement attractif, d’autres sites seront certainement mis sur le même plan. La Défense par exemple ou Créteil, mais aussi des territoires de la grande couronne (Versailles, Mantes-la-Jolie, Melun, Corbeil-Essonnes, etc.).

Le profil des usagers sera différent, leur nombre en fonction de certaines heures aussi. Tant de paramètres différenciés à prendre en compte pour proposer des transports efficaces, adaptés et de qualité.

Renforcer l’attractivité d’un pôle grâce à des transports adaptés

Le maillage des lignes du Grand Paris Express permettra également d’identifier des sites pertinents de développement stratégique. Dans la recherche notamment, l’innovation ou encore l’industrialisation. Sept territoires (ou « clusters ») ont  été identifiés :

  • “Innovation & Recherche” à Saclay,
  • “Aéronautique” au Bourget,
  • “Ville Durable” à Descartes – Marne-la-Vallée,
  • “ Santé” à Villejuif-Evry,
  • “ Finance” à La Défense,
  • “ Création” à Saint-Denis-Pleyel,
  • “ Echanges internationaux & Événementiel” à Roissy.

Le Grand Paris n’oublie pas la Culture

Selon Jean-Marc Nicolle, Environ 270 lieux culturels de la Métropole du Grand Paris se situeront à moins de dix minutes à pied d’une future gare du RGPE : 32 % en Seine-Saint-Denis, 29 % dans les Hauts-de-Seine, 26 % dans le Val-de-Marne, 13 % à Paris. Cela concerne notamment 51 bibliothèques-médiathèques, 12 musées, une vingtaine de lieux d’expositions et de galeries, 40 lieux de spectacles vivants, 22 cinémas, 54 conservatoires, écoles de musiques, de danse, de cirque ou d’art dramatique; 17 écoles de dessin ou d’enseignement des Beaux-Arts et 50 espaces d’animation.

Faire du Grand Paris un leader mondial dans le Sport

Le sport contribue au rayonnement de la ville dans le pays  et de la France dans le monde.  Mais il est  également un facteur primordial de cohésion sociale, tout comme l’est la culture.

Le projet du Grand Paris s’emploiera à mettre à disposition des infrastructures et des offres nouvelles. Pour les associations, les écoles, les clubs de haut niveau, et professionnel), et d’organiser les infrastructures pour accueillir également les grands évènements sportifs internationaux. Plusieurs actions ont déjà été envisagées dans un plan de développement des infrastructures sportives.

Un réseau au service de la Santé

Le Grand Paris Express permettra de rendre hôpitaux et établissements de santé plus accessibles rapidement. Et ce, grâce à la création de nouvelles gares, dont certaines situées à proximité́ directe des établissements, comme :

  • Gustave Roussy, premier centre européen de lutte contre le cancer,
  • L’hôpital du Kremlin-Bicêtre
  • L’hôpital Avicenne desservi à l’avenir par la gare de Drancy-Bobigny,
  • L’hôpital Delafontaine de Saint-Denis, accessible depuis la future gare de La Courneuve « Six Routes ».

Et demain ?

Les jalons sont posés. Paris va être revisité, réorganisé, reconstruit.  Ce n’est pas une mince affaire. Tant d’enjeux. Économiques, politiques, financiers. La métropole au XXIème siècle devient une ville de services, dans laquelle les citoyennes et les citoyens souhaitent plus d’horizontalité décisionnelle, plus d’esprit coopératif, plus de démocratie. Ils veulent avoir leur mot à dire. Ils veulent être acteurs. C’est de leur ville dont il est question. Les élections des Municipales sont l’occasion de toutes les expressions. A eux de se faire entendre pour devenir de vrais partenaires, coopérateurs, acteurs dans la construction de cette nouvelle entité, de ce nouveau Paris du XXIème siècle. Aussi, les candidats aux élections municipales qui se profilent devront tenir compte de cette forte attente des Parisiennes et des Parisiens.

Comment harmoniser la cohabitation entre résidants, actifs non résidants, étudiants et touristes notamment? Là est une question majeure dont les programmes des candidats devront rivaliser en bon sens et créativité. Les Paris sont lancés.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *