Comprendre ce qu’est la contre-expertise

Comprendre ce qu’est la contre-expertise

La première question qui vient à l’esprit des interlocuteurs est celle de savoir ce qu’est la contre-expertise d’assurance. Il est plus facile d’expliquer cette dernière en mentionnant en premier lieu les circonstances. L’assureur est en général celui qui missionne un expert pour évaluer le montant des dommages à indemniser. L’assuré peut demander à ce qu’une contre-expertise soit faite lorsque le rapport d’expertise de l’expert de l’assureur ne satisfait pas l’assuré.

Le cadre de la contre-expertise d’assurance

Le rapport d’expertise de l’expert de l’assureur comporte en général les avaries, les réparations à faire, les circonstances du sinistre, ainsi que la vétusté des biens. C’est à partir de l’analyse de ce rapport que l’assureur va faire une proposition d’indemnisation. L’assuré peut également consulter le rapport en question. Dans le cas où l’assuré considère que la proposition d’indemnisation de l’assureur n’est pas conforme ou que des éléments ont été omis, il peut faire appel aux services d’un expert d’assuré. C’est à ce dernier de réaliser la contre expertise. Bien entendu, l’assuré doit aviser l’assureur en ce qui concerne la contre-expertise par le biais d’une lettre envoyée en recommandé avec accusé de réception. Pour rappel également, la contre-expertise est à la charge de l’assuré. Il lui incombe de fournir au contre-expert toutes les informations susceptibles de l’aider pour l’évaluation du sinistre. Ce n’est qu’après avoir établi le contact avec l’expert de l’assureur qu’il va établir l’expertise contradictoire.

Le dénouement de la contre-expertise d’assurance

Concernant le dénouement de la contre expertise d’assurance, il existe trois possibilités. La première est que la contre-expertise est favorable à l’assuré. Pour ce cas, les deux experts doivent se concerter afin d’avoir un terrain d’entente et finir par proposer à l’assuré une nouvelle indemnisation. Ce dernier peut acception ou non cette nouvelle indemnisation. Le second cas est que la contre-expertise confirme le rapport d’expertise de l’expert de l’assureur, l’indemnisation ne change pas. Mais même dans ce cas, l’assuré a le choix entre accepter ou non cette indemnisation. La troisième situation est celle où la contre-expertise est plus avantageuse pour l’assuré, mais que les experts ne parviennent pas à trouver un terrain d’entente. C’est dans cette situation qu’un troisième expert doit être nommé pour trancher les choses et dont les frais d’honoraires sont réglés à parts égales par l’assureur et l’assuré.

Pourquoi faire appel à un expert d’assuré pour la contre-expertise ?

L’assuré a le droit de contester la décision de son assurance lorsqu’il subit un sinistre. Ce droit de contestation se fait par la contre-expertise de l’assurance. Le principal objectif est d’avoir un remboursement plus juste. Pour rappel, il existe des cabinets de professionnels dans le domaine, appelés « cabinets d’experts d’assuré ». Le spécialiste en charge de l’expertise du sinistre est celui qui évalue le sinistre de l’assuré. C’est son rapport qui va définir le niveau d’indemnisation. Ce dernier est rattaché à la compagnie d’assurance. Il est donc normal de contrer le poids de l’expertise qu’il a établie. Après tout, comme cet expert n’est pas là pour défendre l’assuré, mais pour seulement établir le montant des pertes financières qu’a causé le sinistre, son expertise peut être arbitraire. L’expert d’assuré est donc là pour rétablir l’égalité entre l’assureur et l’assuré. Le but étant d’avoir un remboursement à la hauteur des préjudices subis, pour que le sinistre soit réglé dans les meilleures conditions pour l’assuré.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.