métro de moscou

Moscou décide de fluidifier son trafic grâce au métro

La capitale russe fait partie des villes les plus habitées au monde avec une démographie de 12 millions d’habitants et de 20 millions si l’on tient compte de l’aire urbaine. Une population de cette taille est forcément à l’origine des problèmes de circulation qui surviennent fréquemment dans la ville. Malgré la diversification des moyens de transport en commun dans la ville avec la mise en service du métro, le trafic routier reste toujours engorgé. Pour pallier cette situation, les dirigeants de la ville ont mis en œuvre un grand projet qui aura pour but de renforcer et d’étendre le métro Moscovite. Les travaux dudit projet sont prévus pour prendre fin d’ici 2025.

Désengorger la circulation dans la capitale russe

Les différents chantiers du projet visant l’expansion du métro de Moscou ont déjà démarré. Ce lancement des travaux s’est fait simultanément avec ceux entrant dans le cadre de la coupe du monde 2018 que la Russie a abritée.

Ce projet sera donc implémenté afin de fluidifier la circulation dans la capitale grâce à une réduction de l’utilisation des véhicules qui céderont leur place au métro. Ainsi, la ville sera débarrassée des centaines de bouchons qui encombrent le périphérique.

Cet encombrement s’explique aisément lorsqu’on sait que Moscou est non seulement la capitale administrative de la Russie, mais également celle économique. C’est pourquoi elle accueille une part importante des activités économiques du pays. Bon nombre de Russes sont donc à cheval entre Moscou pour répondre à leurs obligations professionnelles et leur ville de résidence.

Ce grand projet fera germer de nouvelles routes, notamment une contournant Moscou. Celle-ci facilite la traversée de la banlieue pour le centre-ville et pourra raccorder également les cités voisines à la capitale. Il est aussi prévu la modernisation de certains axes routiers. Tout ceci pour permettre une réduction d’au moins 10 % du trafic lors de la phase active du projet.

Encourager l’utilisation du métro

Les efforts considérables faits par l’administration moscovite pour une amélioration du trafic routier n’auront de sens que si les Russes privilégient le transport en commun en lieu et place de leur véhicule personnel. Pour améliorer l’attractivité du métro, il sera implanté dans ces derniers des emplacements USB avec une disponibilité de la connexion internet.

Moscou est fortement frappée par de grandes variations de température aussi bien en été qu’en hiver, situation inadaptée à une traversée en train. C’est la raison pour laquelle les compartiments seront isolés afin de faire face aux pics de températures pour un confort idéal.

L’exécution de ce projet est confiée à l’entreprise ferroviaire Transhmashholding, du magnat russe Iskander Makhmudov. Il aura la responsabilité de coordonner avec sa main d’œuvre la construction de plus de 450 kilomètres de lignes et 250 stations à travers la ville d’ici 2025. Ce projet est estimé à un coût global de plus de 265 millions d’euros.

 Comment se fait la mobilisation des ressources financières au plan communal ?

Les taxes payées par la population locale

Le budget communal est constitué en majeure partie des impôts et taxes payées par les habitants. Ces derniers sont regroupés en deux principales catégories : l’impôt lié au foncier et l’impôt relatif à l’habitation.

 L’impôt lié au foncier est celui payé par tout propriétaire de biens immobiliers tandis que l’impôt lié à l’habitation est payé par toute personne vivant dans la commune.

Dans l’estimation de l’impôt à payer sur le foncier, un taux variable par commune est appliqué au coût moyen des loyers de la commune par les autorités communales.

L’apport de l’État central

En faisant le choix de la décentralisation, les États s’inscrivent dans la logique de délocaliser la mise en œuvre des politiques de développement vers la base, c’est-à-dire la commune. Cette délocalisation se fait tout en accordant des subventions pour le financement des projets de cette dernière. Ainsi, ce financement vient pour régler les inégalités de revenus constatées au niveau de la collecte des impôts entre communes, certaines localités étant plus nanties que d’autres.

La banque, partenaire du développement local

Les communes font régulièrement recours à des emprunts bancaires pour le financement des centres de divertissement ou pour l’acquisition d’équipements durables. La banque représente donc un partenaire fiable sur laquelle la commune se base pour faire des investissements à long terme.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.