Vers une maison plus intelligente Comment sera la maison du futur ?

C’est une question que se posent de nombreux analystes mais c’est également un enjeu crucial pour tout les secteurs du bâtiment et de l’immobilier. Car nous sommes à un moment clé de la relation que nous pouvons pouvons avoir avec notre domicile. Voici ce qui nous attend dans un futur proche, c’est-à-dire déjà demain.

Qu’est-ce qu’une maison intelligente ?

Ce terme est souvent utilisé à tort et à travers, et on parle souvent de maison intelligente lorsqu’il se s’agit que d’une maison connectée. On parle également de Smart Home, ou encore de maison communicante. Tout ceci ne sont souvent que des termes utilisés à les commerciaux et les services marketings afin de vendre des produits sans grand inovation.

Une maison intelligente doit être capable d’apprendre comment vous vivez, de suivre vos habitudes et de s’adapter automatiquement à vos habitudes. Par exemple vous partez au travail à 8 heures, le système doit l’avoir appris et ainsi régler automatiquement le chauffage à une température plus économique. Lorsque vous rentrez le soir, la température doit être revenue à un niveau plus confortable. Et sans que vous n’ayez besoin de toucher quoi que ce soit. C’est ça un thermostat intelligent.

De même pour la gestion des éclairages, pouvoir les allumer via une télécommande ne les rend pas pour autant intelligent. Par contre qu’ils s’allument automatiquement quand une personne arrive, et que l’intensité varie en fonction des besoins, là ça devient plus intéressant.

Nous voyons que le concept de maison intelligente est intimement lié au besoin de faire des économies d’énergies. C’est d’ailleurs un des grands enjeux de demain face à l’augmentation du prix de l’électricité ou des énergies fossiles.

La maison entre dans l’ère du prédictif

Pourtant peu de maisons sont vraiment capables de comprendre comment vous y vivez. Les systèmes actuels se basent sur de la domotique qui date d’une autre époque, et qui manque cruellement d’intelligence. Mais pour comprendre il faut apprendre. C’est pour cela que les systèmes les plus aboutis sont tous basés sur de l’intelligence artificielle, du big data et du machine learning. Il faut accumuler des tas de données et les compiler pour en dégager des tendances. Cela demande de grosses ressources serveur et cela passe par des infrastructures cloud.

Même si la maison n’est pas vraiment intelligente, nous y arrivons progressivement. Elle est déjà pour demain, et ce n’est pas sans poser quelques questions éthiques. Que deviennent les données collectées ? Qui peut y avoir accès ? Peut-on surveiller ce que je fais dans ma maison ?

C’est bien là un des points de friction les plus importants. Beaucoup de personnes n’ont pas envie d’avoir une entité logicielle qui analyse 7j/7 et 24h/24 ce qu’elles font chez elles. Car la maison est le lieu de l’intime, un cocon, une bulle personnelle que nous créons pour nous protéger de l’extérieur. Et sommes nous prêt à laisser entrer des machines ? L’avenir le dira, mais le processus est enclenché et nous ne pouvons revenir en arrière.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *