mauvais payeurs

Pourquoi et comment s’engager dans la lutte contre les mauvais payeurs

Il est parfois difficile de cerner un client susceptible de créer un litige de paiement. Par ailleurs, certains clients font exprès de mettre l’entreprise créancière dans l’embarras financier. Pourtant, le défaut de paiement constitue un réel danger pour l’entreprise. Le temps est venu pour combattre ce fléau.

La dure réalité liée au défaut de paiement

Tous les ans, les défauts de paiement font des ravages. Les chiffres les plus inquiétants sont certainement ceux publiés en 2013. Ils relatent les pertes impressionnantes subies par les entreprises européennes victimes de ce phénomène. Ces chiffres résultent d’une enquête réalisé par Intrum Justitia sur près de 9 000 participants. Il en ressort des pertes énormes d’environ 350 milliards d’euros pour le bilan de l’année 2012.

Les pertes sur les créances irrécouvrables deviennent une gangrène minant l’Europe. Le nombre des pays atteint de ce mal être financier est passé de 11 à 18 entre 2012 et 2013. La situation n’a guère changé année après année. En France, le total des pertes des créances impayées s’élève à plus de 56 milliards d’euros.

La réalité vécue par les entreprises en proie aux mauvais payeurs est encore inquiétante. Trois mois après son échéance, le taux de récupération des créances auprès d’un débiteur est de 75%. Ce taux baisse jusqu’à 20% douze mois après l’échéance. Cela permet d’expliquer pourquoi le retard de paiement est à l’origine de la faillite de 25% des sociétés.

Engager des actions contre les mauvais payeurs

Il y a urgence à mettre en œuvre un plan efficace contre le phénomène du défaut de paiement. Celui-ci risque de prendre de l’ampleur sans mesure concrète. Dénoncer les mauvais payeurs s’avère ainsi une grande étape à accomplir pour les victimes. Concrètement, il s’agit de balancer les clients qui ont tendance à user des subterfuges pour retarder ou refuser le paiement.

Aujourd’hui, cela est possible grâce à internet. L’objectif étant de fournir un maximum d’informations sur les clients de mauvaise foi. De nombreux sites facilitent dorénavant cette action pour ceux qui sont décidés à franchir le pas. Dans ce cadre, ceux à la recherche d’une plateforme facile à utiliser peuvent se rendre sur les-mauvais-payeurs.com. Par ailleurs, ce site propose plusieurs conseils permettant de se prémunir des soucis de défaut de paiement.

Les clients qui sont tombés dans le piège des mauvais payeurs doivent aller bien au-delà d’une dénonciation. La voie judiciaire devient incontournable face à une situation de non paiement qui dégénère. Dans ce cas, il faut mieux se faire assister par un expert compétent comme un huissier de justice.

Quel résultat à attendre de cette action ?

Il est difficile d’enrayer pour de bon le phénomène des mauvais payeurs. De plus, la réalité démontre que certains clients font exprès de ne pas régler la due de leurs fournisseurs. Une enquête récente a d’ailleurs démontré que 9 sociétés débitrices sur 10 sont en réalité solvables. Dans le cas des  particuliers, 8 débiteurs sur 10 sont en mesure de régler leur créance.

L’entreprise créancière a alors intérêt à prendre des précautions d’usage pour prévenir les risques. Cela commence par l’identification des clients susceptibles de causer des problèmes liés à un défaut de paiement. Il n’y a pas de mal à vouloir se renseigner sur un client/prospect avant de lui fournir des produits/prestations. Cela permet au moins de s’assurer sur sa solvabilité.

De même, il est possible de consulter les banques de données financières pour avoir une idée sur la santé financière. L’inconvénient de cette solution reste évidemment le prix à payer qui s’ajoute aux dépenses de l’entreprise. Il faut également procéder à cette opération de manière régulière. Néanmoins, il vaut mieux investir dans cette voie que perdre une grande somme de créance.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *